- 3.2.4 Le système de localisation

Imprimer


La situation dans votre musée est-elle strictement identique à celle décrite en 2.4 ?

  • Si oui, bravo !
  • Si non, prenez les mesures nécessaires pour améliorer votre situation.

Pour vous aider, ces quelques cas de figure réels que nous avons rencontrés au cours de nos missions dans divers musées, qui pourraient être le votre ou dont vous pourrez vous inspirer pour améliorer la situation dans votre musée.

 

1- Nous avons 1500 objets stockés dans la réserve. Ils sont répartis dans 18 rayonnages. Nous n’avons pas numéroté les rayonnages, mais nous leur avons donné une lettre de l’alphabet. Et se sont les plateaux que nous avons numérotés. Les codes de localisation sont reportés sur les fiches maîtres des objets. Faut-il refaire le système de localisation de notre réserve, en numérotant les structures, et changer les codes sur toutes les fiches par conséquent ?

Ce n’est pas vraiment nécessaire. Lorsque vous acquérrez de nouveaux rayonnages, vous numéroterez ces nouveaux rayonnages, à partir de 1. Vous aurez donc, par exemple, dans votre réserve des rayonnages portant les lettres de A à R, et d’autres de 1 à n. L’essentiel, c’est que les codes soient logiques, qu’ils ne soient pas dupliqués, et qu’ils soient inscrits sur les documents qui permettront de retrouver l’objet.


2- Nous n’enregistrons pas les déplacements des objets dans le cahier de mouvement.

Achetez un registre, préparez les rubriques et commencez à y inscrire tous les mouvements d’objets de la collection.

 

3- Nous consignons les déplacements des objets dans un classeur à anneaux.

Achetez un registre, préparez les rubriques et commencez à y inscrire tous les mouvements d’objets de la collection.

Joomla SEO by AceSEF