À propos de RE-ORG

Imprimer

Historique

En 2007, l’UNESCO a forgé un partenariat sur trois ans avec l’ICCROM pour la « Conservation préventive des collections de musée menacées des pays en développement ». Ce partenariat a priorisé la documentation des collections et l’accès aux réserves de musée. Il a été estimé que ces deux éléments exigeaient un renforcement des soutiens politiques et l’engagement actif des décideurs au niveau institutionnel et professionnel. L’ICCROM a rapidement élaboré des outils didactiques et des méthodologies, et créé des réseaux internationaux. RE-ORG est l’aboutissement de ce partenariat.

Motivations

L’ICCROM est engagé dans l’élaboration et la mise en œuvre de cours et de projets sur la conservation préventive depuis de nombreuses années et pour divers contextes. Grâce à cette expérience, et en collaboration avec de multiples institutions partenaires, l’ICCROM a affiné et élargi la notion de conservation préventive, et produit du matériel didactique et des méthodes de formation des instructeurs. Il croit fortement qu’il est important de permettre aux musées moins pourvus en ressources de bénéficier de cette expérience et de ces matériels.

Les institutions de petite taille des pays en développement et autres pays continuent d’être confrontées à des ressources insuffisantes et leur accès au conseil d’experts reste limité. Bien que le nombre des publications disponibles ait augmenté et que l’Internet offre de vastes informations, les méthodologies et outils qu’ils proposent ne répondent pas, de manière adéquate, aux attentes des institutions de petite taille dont la situation s’est souvent complexifiée et aggravée au fil des années. Les missions menées par l’ICCROM et l’UNESCO, qui ont été couplées à des consultations et des enquêtes expérimentales, ont montré qu’il était nécessaire de stimuler et de développer les capacités des professionnels de ces institutions de petite taille si l’on voulait améliorer l’état et les utilisations de leurs collections.

L’UNESCO a élaboré et conduit divers projets opérationnels dans le domaine de la conservation des collections et de la gestion des musées, notamment dans les pays en développement. En 2006, suite à la réorganisation du Secteur de la culture, le Directeur général de l’UNESCO a créé une nouvelle Section des musées, laquelle, parmi d’autres activités, est chargée du « Programme pour la conservation des biens culturels mobiliers en danger et le développement des musées ».

Ces 25 dernières années, le nombre des musées et la taille des collections ont rapidement augmenté tandis que leurs ressources se raréfiaient. Dans les pays en développement, la situation de nombreux musées est accablante du fait de l’absence fréquente de tout accès aux réseaux de ressources et du manque de compétences présentes dans les autres pays.

Objectifs

L’UNESCO et l’ICCROM souhaitent combiner leur savoir-faire, leurs expériences et leurs réseaux pour améliorer concrètement les capacités de ces musées à l’égard de la conservation et de l’accès aux collections. L’UNESCO et l’ICCROM ont en particulier identifié les domaines clés suivants :

Systèmes de documentation

Améliorer les compétences des musées et fournir les outils permettant d’analyser, d’améliorer et d’actualiser leurs systèmes de documentation, l’objectif étant de faciliter leurs activités liées à la conservation, à la recherche et à l’éducation, et de prévenir tout vol ou trafic illicite.

Réserves des musées

Améliorer les compétences des musées et fournir les outils permettant d’analyser et d’améliorer l’état de leurs réserves, l’objectif étant d’assurer leur conservation et leur utilisation à long terme.

 

RE-ORG UNESCO ICCROM

Joomla SEO by AceSEF